Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  3,00 euros €

Téléchargement PDF ou EPUB






Protection des victimes de conflits armés
Auteur : Ibrahim Ngila KIKUNI
Date de publication : 24/02/2018
isbn : 978-2-9534938-A-1.066

Cet ouvrage d’Ibrahim Ngila Kikuni, écrit en collaboration avec Falone Ngandu Lubinda et avec l'appui du Master Daniel MUKUBI, pose le problème des interventions du CICR et de son rôle de protection des victimes des conflits armés. Une analyse lucide et une critique constructive de ce problème qui devrait intéresser non seulement les Etats africains mais aussi beaucoup d’autres victimes de conflits dans le monde. Articles/Essais - 3,00 euros - 87 pages

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Ibrahim NGILA KIKUNI de nationalité R.D. Congolaise, né le 03 mai 1989 à Bukavu / Sud-Kivu (RDC), marié à Stéphanie LUKABYA depuis le 30 décembre 2016. Détenteur d’un diplôme de licence en Relations Internationales et plusieurs formations dans le monde humanitaire ; je suis actuellement Assistant de premier mandat à l’Université Officielle de Bukavu (R.D.C.), département de Relations Internationales, Faculté des Sciences Sociales Politiques et Administratives. J’ai eu à enseigner aux humanités techniques sociales (Institut VANGU / Bukavu de 2009 à 2013) avant d’entrer dans le monde humanitaire comme chargé de genre, bonne gouvernance, suivi et renforcement des capacités des partenaires chez ZOA International à Baraka. Depuis octobre 2015, j’occupe aussi le poste de Gender Advisor pour le Programme IMAGINE chez Mercy Corps à Goma au Nord-Kivu et depuis octobre 2016, le même poste à Bukavu au Sud-Kivu / R.D.C. 

Ce travail passe en revue la situation que traversent les hommes, femmes, filles et garçons victimes des conflits armés dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. Il analyse, pour la période allant de 2013 à 2015 ; les différentes actions menées par le CICR (en tant que garant du DIH) aux côtés du gouvernement de la RD Congo en vue d’assurer la protection de ces vulnérables.

Après avoir identifié les points positifs (dont le respect du mandat du CICR dans ses interventions ainsi que la combinaison d’assistance passive et active) et ceux négatifs (dont l’encouragement du désengagement du gouvernement dans ses responsabilités de prise en charge des victimes des conflits armés et l’inadéquation des méthodes utilisées) des interventions du CICR en faveur des victimes des conflits armés dans cette partie du pays, les recommandations suivantes sont ressorties de cette étude : la responsabilisation du gouvernement ; la réponse aux besoins réels des bénéficiaires ainsi que le renforcement des méthodes de promotion du DIH.
 

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :