Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  1,00 €

Téléchargement PDF ou EPUB






Julienne
Auteur : Laurence Clémancet
Date de publication : 12/03/2016
isbn : 978-2-9534938-N.2.095

La Seconde Guerre mondiale vient de s’achever. Panser ses blessures est impossible pour un vieux couple d’épiciers du Bordelais : leur fille a disparu en 1940 et celle qu’ils pensaient pouvoir la remplacer en 1943.
Existe-il un lien entre ces deux abandons ?
Voyant son épouse mourir, le commerçant fait appel à un commissaire de police parisien…
Mais un flic blasé et délaissé par sa femme peut-il leur venir en aide?
 

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Quand vos jambes oublient de vous porter, les livres s'en chargent. Ils vous prennent en otage, anéantissant la pesanteur, les limites de l'espace et du temps. À force de voyages, ils vous déposent un jour sur une plage. Là, une envie irrépressible vous prends de coucher des mots nouveaux sur le sable. On hésite, on trébuche, on recommence. Et puis un jour, une histoire naît. Celle que l'on envoie comme une bouteille à la mer. Elle part à la recherche de qui voudra la prendre, de qui voudra la lire...

Je suis documentaliste pour des collégiens. Je lis beaucoup, pour eux et pour moi. Maintenant, je m'essaie à écrire.
 

Bien cher Monsieur Lemoine.

C'est un vieux père doublement désespéré qui ose vous importuner. Nous ne nous connaissons pas mais un de vos anciens collègues, le commissaire de police Renaud qui est venu passer sa retraite dans notre petite ville, me recommande à vous. Il m'a dit que vous lui aviez succédé et qu'il a une totale confiance en vous. Il m'a conseillé de vous écrire, certain que vous pourriez nous aider ma femme et moi. Cette dernière est bien malade car nous avons traversé de terribles épreuves ces dernières années. J'ai conscience que tous les Français ont souffert de cette abominable guerre et que nous devons nous estimer heureux d'être encore de ce monde. Loin de moi l'idée de nous plaindre !

Mon épouse et moi possédons une épicerie qui donne sur la place du marché. Nous avions une fille, Marie. C'était notre seule enfant et notre raison de vivre. Petite, elle était très calme et obéissante. Mais, devenue adolescente, elle s'est rebellée. Elle s’est mise à refuser de nous aider à tenir la boutique et à préférer les promenades à bicyclette dans la campagne. Elle ne supportait plus Lignac. Elle voulait partir à Paris pour y apprendre le secrétariat et y trouver une place dans un bureau.
Ma femme et moi n'avons jamais quitté notre Gironde natale. Nous n'en avons même pas eu l'idée. C'était incompréhensible pour nous que notre fille s'en aille d'autant plus qu'un brave garçon, le fils du libraire, était amoureux d'elle.
C’est un jeune homme droit et le travail ne lui fait pas peur. Lucien aurait fait un mari parfait pour notre Marie. Mais elle ne devait pas l'aimer assez pour rester ici et l'épouser. Quand elle a eu 21 ans, elle s’en est allée pour toujours.

Durant ce terrible matin, ma femme servait dans la boutique. Moi, j'étais à Bordeaux pour nous approvisionner en marchandises. Marie a dû sortir par la porte de derrière qui donne dans la cour. Ma Louise n'a rien vu ni entendu.
À l’heure du déjeuner, elle a trouvé une lettre de Marie sur la table de la cuisine.
 

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :