Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  1,00 euro €

Téléchargement PDF ou EPUB






Le sable de Makonia
Auteur : Claude Sterlin Rozema
Date de publication : 03/10/2015
isbn : 978-2-9534938-N-2.088

Une nouvelle de Claude Sterlin Rozema. Depuis quelques jours tout va mal pour Damian. Evincé de son travail, voilà qu’il apprend que sa maîtresse a été violée par leur employeur commun, le prêtre du village. Il se retrouve, à la nuit tombée, sur la plage, près du presbytère… Nouvelles/Fictions – 8 pages 

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Claude Sterlin Rozema, connu par beaucoup pour son talent de poète et par d’autres pour ses talents de peintre, s’adonne aussi à l’écriture de romans et de nouvelles.

Haïtien, né dans la ville des Cayes, dans le Sud du pays, il a plusieurs cordes à son arc. Agé de 33ans, il a déjà multiplié les défis en tant qu’auteur, comédien, metteur en scène et peintre. Artiste complet s’il en est, sa culture créole lui permet de se perdre dans une imagerie très colorée et attachante. Doté d’un imaginaire hors du commun, il vous entraîne dans des univers d’une diversité étonnante.

Un auteur à découvrir pour ceux qui ne le connaissent pas encore et à déguster en tant que nouvelliste.
 

La plage était bien agitée, ce vendredi soir, au village de Makonia. Huit heures venaient de sonner quand Damian, un jeune instituteur, rentra, d’humeur massacrante. Christana dormait dans sa chambre, les cheveux en désordre, un peignoir découvrait à moitié sa poitrine imposante. Au creux du lit, les bras en croix semblaient attendre son amant. Ce soir-là, son sommeil ressemblait à un suicide.

Damian l’observa distraitement sous la faible lueur d’une lampe artisanale placée sur une minuscule table ovale. Voyant le visage habituellement placide de sa dulcinée prendre une expression soucieuse, il eut le pressentiment d’un danger.

- C’est toi, Dam ? lui demanda-t-elle d’une voix sèche.

Cuisinière au presbytère du village, Damian était tombé amoureux fou d’elle. Il apprit, plus tard par une indiscrétion, que le vieux curé était son confident particulier. Malgré sa profonde jalousie, il garda son secret par manque de preuve et à cause du curé qui aimait souvent à se vanter, en disant la messe, d’être un oracle - ce qui lui avait valu une réputation de sage.

Le visage de Damian se figea. Il alluma une cigarette sur le pas de la porte, s’empara d’une bouteille d’eau-de-vie de prune et retourna à son bureau – qui supportait une machine à écrire portative, une rame de papier, des carbones. Une pile d’enveloppes, écartée de la main, tomba à terre. Il venait juste de perdre son travail, après une dispute entre lui et le curé pour avoir refusé d’accompagner ses élèves au carnaval, à la NP (Nouvelle Préfecture). Sa carrière, depuis longtemps menacée par ses excès sexuels et l’abus d’alcool, lui claquait maintenant entre les mains. Et le curé le savait très bien.

La voilà face à un visage qui plaisait aux filles et qui, à elle, ne plaisait pas. Un visage creusé dont les os du crâne dessinaient, depuis quelques jours, un dur relief, avec l’éclat de ses yeux noirs qui s’enfonçaient dans les orbites larges. Le menton et le nez tendaient la peau sous laquelle apparaissaient, aux tempes, les chemins des veines qui se perdaient dans une chevelure épaisse, désordonnée, un peu fauve.

- Salut, Dam.

Il sursauta. Ses yeux écarquillés s’animèrent tandis qu’il lui souriait d’un air insolent.

- Tu es rentré tôt, ce soir.
- Comme à l’accoutumée.
- J’ai une chose très importante à te révéler… Je t’en prie, Dam…
 

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :