Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  1,00 €

Téléchargement PDF ou EPUB






Fabliaux II
Auteur : Sermanu
Date de publication : 31/07/2015
isbn : 978-2-9534938-N-2.085

Fabliaux II, de Sermanu est la suite des fabliaux que l’auteur nous propose depuis quelque temps. Ces fabliaux pourraient s’apparenter à de petits pamphlets. Dans un style léger, ils sont plutôt réservés aux adultes qu’aux enfants. Nouvelles/fictions – 4 pages.

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Voici un auteur de talent. Que ce soit dans le style descriptif, pour nous faire découvrir sa campagne normande ou dans le style parodié, il excelle dans l’écriture et vous apprécierez son esprit mordant, sans toutefois tomber dans la méchanceté.

Nous vous proposons de découvrir son monde, un monde à part, le monde de ceux qui souffrent sans gémir, de ceux qui envient sans jalouser. Un monde particulier que nous côtoyons tous les jours, peuplé d’êtres auprès desquels nous passons sans les voir ou en feignant de les ignorer. Usant du style de Philippe Djian, Hervé Bazin, Alphonse Boudard, Jack Kerouac, et de son propre style, Serge nous parle de ce banc, lieu de rencontre insolite et pourtant offert à tous.

« J’aime l’introspection donc j’analyse bien mes pensées et mes sentiments.

La vie originale que je mène me permet de posséder une vision originale de la société qui se ressent dans mes écrits ».
« J’habite à Bayeux, entre ville et campagne, dans un quartier populaire et vivant.

J’ai la quarantaine encore un peu adolescente ».
 

Celui-ci on avait l’habitude
De le voir divertir les puissants du pouvoir
Oh, Jean-Edern ! Oh, fou à lier !
Oh, dingue des polémiques échevelées !

Tu relevais le vol de l’esprit

---

La vie de cette couleuvre
Si tu permets le mot, lecteur,
N’était vraiment pas une cool oeuvre

Elle semblait vipérine
Et sa langue bifide aurait paru perfide.

---

Quoi ! Ce serait même histoire que celle du Capitole !
Patelin et matois, un renard rôdait autour d’une basse-cour
De tous les gallinacés, les cancans firent fuir l’oiselier
Il n’eut pas le temps de susurrer

---

Un superbe emplumé
A la robe écarlate
Semblait produire avec sa queue
Quelques musicales splendeurs
 

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :