Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  0,20 €

Téléchargement PDF ou EPUB






Tu voulais
Auteur : Bruno Martin
Date de publication : 03/10/2014
isbn : 978-2-9534938-Po-8.036

Poème-chanson de Bruno Martin. Un très beau texte qui reflète tout l’amour qu’un mari peut éprouver pour son épouse. Un modèle du genre ! 3 pages – Poèmes

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

On pourrait dire de Bruno Martin que c’est un être « inspiré ». Féru de religion, grand érudit, d’une gentillesse déconcertante, il puise ses textes dans sa foi. De sa guitare, il tire des mélodies d’une grande spiritualité et pose tout naturellement des paroles pour accompagner ses notes. Outre les chansons, il écrit aussi des pièces de théâtre. Même si l’on est peu porté sur les affaires religieuses, le lire est un pur moment de plaisir tant ses personnages sont, eux-mêmes, inspirés.

"Par quelle alchimie de laides petites formes techniques s'agencent-elles en mots, en phrases, en rêves de vie ?

Un soir, j'ai assis la beauté sur mes genoux, et je l'ai aimée, puisqu'elle m'aimait. Etait-elle ma mère, ou mon épouse ? Ajoutez à cela une guitare, des poèmes, et puis une Bible... présences bienfaisantes et légères : la main de Dieu. Il ne restait plus qu'à essayer de comprendre, mais non sans enfance. Rêvons donc et vivons ensemble, car pas plus que vous je n'y comprends goutte, étant faible de coeur et amoureux maladroit.

Lorsque vous parcourrez ce joli site, bénissez ma chère Catherine et son fleurettiste stratosphérique, les affectueux hôteliers des laides petites formes et de l'alchimie."

Tu voulais ma douce amie
L'aventure que veulent les filles
Lui donner ton coeur et ton corps
Et puis demeurer encore
Devenir son jardin, ses yeux
Devant Dieu

Il l'avait deviné d'enfance
Cette vie s'en va comme une rose
Et là-haut, c'est tant belle chose
L'acédie lui a fait chemin
Il a lâché sa blanche main
Pour toi

Ma douce amie
Il t'aimait, pensait bien faire
Luttait pour vaincre le mystère
Le secret révélé aux simples
Mon doux vertige, il te contemple
Mais l'amour est silencieux

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :