Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  PDF

Téléchargement PDF ou EPUB






Poésie d’autrefois
Auteur : Plume service
Date de publication : 17/06/2014
isbn : 978-2-9534938-A-1.053

Revoyons les standards de la poésie classique en passant par l’analyse de Boileau et quelques auteurs de l’époque médiévale tels que Christine de Pisan, Charles d’Orléans ou encore François Villon. GRATUITS – 10 pages.

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Les documents Plume Service sont produits à partir de la bibiothèque privée de l'entreprise, assez riche en ouvrages modernes et anciens, ainsi que de recherches sur Internet.

La poésie attire toujours les écrivains, et l’on voit aujourd’hui fleurir sur les réseaux sociaux nombre de groupes de poètes. Cet attrait pour la poésie date de la nuit des temps et Plume Service vous invite à retourner dans le passé pour retrouver quelques lointaines racines de cette poésie qui nous fascine encore.

Nicolas Boileau-Despréaux (1636-1711) a rédigé un ouvrage, l’Art poétique, analyse profonde et complète de la poésie classique. Nous vous en proposons ici quelques extraits.

La poésie est inspirée, selon lui :

C’est en vain qu’au Parnasse un téméraire auteur
Pense de l’art des vers atteindre la hauteur,
S’il ne sent point du Ciel l’influence secrète
Si son astre en naissant ne l’a formé poète.
Dans son génie étroit il est toujours captif
Pour lui Phébus est sourd, et Pégase est rétif…

Elle doit offrir une grande diversité de genres et de génies :

La nature, fertile en esprits excellents,
Sait entre les auteurs partager les talents :
L’un peut tracer en vers une amoureuse flamme ;
L’autre, d’un trait plaisant aiguiser l’épigramme ;
Malherbe, d’un héros peut vanter les exploits ;
Racan, chanter Philis, les bergers et les bois.
Mais souvent un esprit qui se flatte et qui s’aime
Méconnaît son génie, et s’ignore soi-même…


La poésie classique brille par ses rimes, voici ce qu’en pense Boileau :

Quelque sujet qu’on traite, ou plaisant, ou sublime,
Que toujours le bon sens s’accorde avec la rime :
L’un l’autre vainement ils semblent se haïr
La rime est un esclave, et ne doit qu’obéir.
Lorsqu’à la bien chercher d’abord on s’évertue,
L’esprit à la trouver aisément s’habitue ;
Au joug de la raison sans peine elle fléchit ;
Et loin de la gêner, la sert et l’enrichit.
Mais lorsqu’on la néglige, elle devient rebelle ;
Et pour la rattraper le sens court après elle…

Il faut savoir raison garder :

La plupart, emportés d’une fougue insensée,
Toujours loin du droit sens vont chercher leur pensée ; […]
[…] Tout doit tendre au bon sens, mais, pour y parvenir,
Le chemin est glissant et pénible à tenir ;
Pour peu qu’on s’en écarte, aussitôt on se noie.
La raison, pour marcher n’a souvent qu’une voie…

Etre bref :

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :