Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  0,20 €

Téléchargement PDF ou EPUB






Fin du monde, l'angoisse éternelle
Auteur : C. Doublet
Date de publication : 04/04/2014
isbn : 978-2-9534938-A-1.052

Les millénaires ont beau se succéder, nous vivons toujours dans l’angoisse de la fin du monde, la plus récente annonce datant de 2012. Mais cette angoisse n’est-elle pas proche de la recherche de la vie éternelle ? Articles/Essais – 3 pages

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

D’une nature discrète, Catherine Doublet aime bien nous faire partager son goût pour les romans policiers. Ses nouvelles trouvent leurs sources dans le quotidien, d’hier ou d’aujourd’hui. Les crimes commis sont un prétexte à une étude des personnages, suspects ou policiers.
Catherine écrit aussi d’autres textes, dans des genres différents, articles, étude de la langue, ... , mais ça, c’est une autre histoire…

Depuis la nuit des temps, le mystère de la fin du monde hante nos esprits. Beaucoup se sont penchés sur la question, et non des moindres, en passant par les poètes antiques, les Mayas, Nostradamus et bien d’autres.

On peut se demander pourquoi cette question préoccupe tant les humains. Dans le monde judéo-chrétien, bercé de la peur de l’Apocalypse, cela peut se comprendre. Mais visiblement, au vu de toutes les découvertes archéologiques et autres, le passage de la vie à la mort semble être une préoccupation internationale qui touche toutes les couches de la société.

Du plus loin que l’on puisse remonter dans la littérature ou les croyances populaires, la recherche de la vie éternelle, la peur de l’effondrement du monde, sont un sujet d’angoisse.

Tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunami, épidémies diverses sont autant d’événements qui nous font croire à l’imminence de cette fin du monde. Notre Terre a de ces sautes d’humeur qui nous rappellent combien notre vie est éphémère et aléatoire et, qu’un jour, nous devrons disparaître. Le vrai problème étant que nous ne savons pas quand. C’est en cela que réside notre angoisse.

Le malade, qui sait combien ses jours sont comptés, a tout le temps de se préparer, de mettre de l’ordre dans ses affaires, de parler à son entourage, de confier de précieux souvenirs à ses proches. Mais dans l’ensemble, la mort nous surprend au hasard, sans crier gare. Quand le Faucheur se présente à notre porte, c’est bien souvent par surprise. Hasard ? Destin ?

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :