Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  1,00 €

Téléchargement PDF ou EPUB






Adaptation
Auteur : Melrika Roffray
Date de publication : 29/06/2013
isbn : 978-2-9534938-N-2.050

Il rentre de mauvaise humeur, jette son sac de sport et monde directement dans sa chambre. Visiblement, quelque chose ne va pas et leur déménagement n’est pas fait pour lui faciliter les choses. Comment peut-elle réagir ?

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Ah ! Melrika ! C’est la douceur, la tendresse, l’émotivité exacerbée. Ses nouvelles sont un régal entre légendes inventées, contes médiévaux, histoires mélancoliques. Un mot peut éveiller en elle tout un univers qu’elle pose sur le papier avec beaucoup d’émotion. Ce fut le cas pour la nouvelle « la tristesse d’Henri », née du mot LIT. Son imagination lui inspire souvent des œuvres presque magiques, inspirées de croyances et de superstitions populaires.


Vous n’hésiterez pas à la suivre sur les traces de cette louve si humaine, ou dans ses poèmes d’une infinie tendresse.

Il avait sa tête des mauvais jours. Elle l’avait remarqué tout de suite à cette ride sur son front. Son regard, aussi, plus dur que d’ordinaire. Des flammes brûlaient dans ses yeux. Un rictus déformait ses lèvres. Oui, décidément, il avait la tête des mauvais jours.

En entrant, il avait balancé son sac de sport dans le couloir et était monté précipitamment dans sa chambre. Pas un regard vers elle, pas un bonjour, rien. Elle devinait ce qu’il allait faire. Il jetterait quelques objets contre les murs. Oh ! pas des objets cassants, non, il se contrôlait. Il se contenterait de peluches, de son oreiller, d’un ou deux livres peut-être même. Et puis, une fois sa colère calmée, il redescendrait certainement. C’était l’heure du goûter, une heure sacrée pour lui. Alors, elle essayerait, finement, doucement, d’apprendre ce qui motivait un tel énervement. Quelque chose avait dû se produire à l’entraînement. Depuis qu’ils étaient installés ici, ce n’était pas facile pour lui. Une nouvelle maison, un nouveau collège, plus d’amis, son père toujours absent, absorbé par son nouveau poste dans la capitale. Il devait se sentir bien seul.

Le déménagement était récent. Il devait s’habituer à tous ces changements et, visiblement, quelque chose ne se passait pas très bien. Elle l’avait inscrit au sport pour lui permettre de nouveaux contacts, de rencontrer des amis éventuels. Carré d’épaules, un corps musculeux, trapu, il était un peu enveloppé et une activité physique ne pouvait que lui être bénéfique. Il avait demandé à faire du foot. Et ça n’allait pas bien. On ne l’intégrait pas. L’accueil n’avait pas été très chaleureux. Quelques-uns l’avaient traité de rondouillard. Pourtant, il se donnait à fond dans son jeu, comme dans tout ce qu’il entreprenait d’ailleurs. Décidément, il avait du mal à trouver sa place et ça la désolait. Elle espérait qu’il s’adapterait, vu son jeune âge.

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :