Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  1,00 €

Téléchargement PDF ou EPUB






La légende de Prométhée
Auteur : Melrika Roffray
Date de publication : 17/11/2012
isbn : 978-2-9534938-Je-6.014

Tout le monde a entendu parler un jour de Prométhée, attaché à un rocher pour avoir donné le feu aux hommes. Mais, selon la légende, l’histoire est plus complexe que cela et l’humanité doit bien plus à ce Titan qu’on ne le croit.

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Ah ! Melrika ! C’est la douceur, la tendresse, l’émotivité exacerbée. Ses nouvelles sont un régal entre légendes inventées, contes médiévaux, histoires mélancoliques. Un mot peut éveiller en elle tout un univers qu’elle pose sur le papier avec beaucoup d’émotion. Ce fut le cas pour la nouvelle « la tristesse d’Henri », née du mot LIT. Son imagination lui inspire souvent des œuvres presque magiques, inspirées de croyances et de superstitions populaires.


Vous n’hésiterez pas à la suivre sur les traces de cette louve si humaine, ou dans ses poèmes d’une infinie tendresse.

Au tout début de la création du monde, il n’y avait pas encore d’humains sur la Terre. Le ciel se reflétait dans les eaux. Les eaux regorgeaient de poissons. Les oiseaux survolaient de gigantesques troupeaux qui paissaient de verts pâturages.
Mais il n’y avait personne pour pêcher les poissons, personne pour conduire les troupeaux, personne pour écouter le chant des oiseaux. Il n’y avait tout simplement pas d’hommes.

Prométhée, fils des Titans Thémis et Japet, errait tristement sur la Terre, contemplant les cieux, les animaux, les vastes étendues verdoyantes. Il cherchait en vain des êtres semblables à lui, marchant sur deux jambes et dont le visage serait proche du sien. De fortes pluies inondaient alors la Terre, se mêlant à l’argile d’où jaillissaient l’herbe, les plantes et les arbres. Il vit la terre se mélanger à l’eau et l’idée lui vint de mouler, dans l’argile ramolli par l’eau, la forme du premier homme. Il le fit à l’image des dieux. Il fabriqua ainsi toute une série de figurines humaines. Pallas Athéna, la déesse de la sagesse et de l’esprit, insuffla la vie à ces formes en argile. Un cœur se mit à battre en elles, et elles commencèrent à se mouvoir. Les premiers hommes étaient nés sous la main de Prométhée.

Mais les hommes ne savaient que faire du cadeau de Pallas Athéna. Ils se comportaient comme des enfants, ne sachant ni utiliser des outils, ni construire des maisons, ni faire cuire des aliments. Ils erraient sur la Terre, se réfugiant dans des grottes pour s’abriter des pluies, des vents et du froid.

Alors Prométhée, auquel Thémis avait transmis toute sa sagesse, descendit parmi eux pour leur apprendre à bâtir des maisons, à lire, à écrire, à comprendre le monde qui les entourait. Il leur montra comment fabriquer des bateaux, il les emmena aux tréfonds de la terre pour rechercher des métaux, le fer, le cuivre, l’or, l’argent. Il leur apprit à apprivoiser et maîtriser les troupeaux pour en retirer la nourriture et les aider à porter de lourdes charges. Prométhée leur apprit même à utiliser les bonnes plantes pour se soigner et guérir toutes les plaies, les maux divers. Enfin, il leur enseigna les arts.

Du haut de l’Olympe, les dieux observaient toutes ces transformations d’un œil soupçonneux. Zeus, le dieu des dieux, trouva cette race humaine particulièrement méchante et songea à la détruire pour en créer une meilleure. Il convoqua Prométhée…

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :