Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  1,00 €

Téléchargement PDF ou EPUB






Une course incertaine
Auteur : Françoise Bacelon
Date de publication : 03/06/2010
isbn : 978-2-9534938-H-9.011

Il faut avoir jouer aux petits chevaux au moins une fois dans sa vie pour bien percevoir tout le talent de Françoise Bacelon dans cette nouvelle.

Une justesse d’écriture, un style enlevé, une idée originale, c’est là tout le mal que l’on peut dire de ce texte !

C’est vivant, drôle et tendre à la fois. De quoi se régaler et donner envie de sortir la boîte pour une partie endiablée...

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Pratiquant l’Ikebana, Françoise a souhaité créer ses propres vases et s’est inscrite dans un atelier de terre. Lors d’une exposition, elle a utilisé des cageots vides pour exposer ses œuvres.

« J’ai pensé à ce moment-là que ces cageots avaient la chance de vivre une seconde fois. Et, tout naturellement, je me suis dit qu’un jour j’écrirais la biographie d’un cageot… L’idée de faire parler ceux qui n’ont pas la parole était née.
Une de mes amies m’ayant dit qu’elle aimait à me lire, je me suis, quelques années plus tard, lancée dans l’aventure de la page blanche. Ainsi est né mon premier texte.
J’ai tout de suite aimé donner vie à des objets, par essence sans spiritualité. Mais non sans âme…
Peut-être une manière de transcender le quotidien… »

Née sous le signe de la lune dans Paris libéré, je me suis toujours intéressée aux arts, même sous leurs aspects les plus divers.
C’est curieusement l’art floral japonais, l’Ikebana, qui m’a amenée à l’écriture par des chemins, oh combien, détournés.
Pratiquant cette discipline depuis plus de trente ans maintenant, j’ai eu l’envie, il y a environ 10 ans, de fabriquer mes propres vases. Je me suis donc inscrite à un atelier de terre. Ma production semblant avoir quelque intérêt aux yeux de mon professeur, j’ai organisé une exposition de mes travaux pour laquelle j’ai utilisé des cageots vides de fruits et de légumes comme supports à mes œuvres.

Allez concentre-toi !.. Un QUATRE ! Encore raté ! Ca ne doit pourtant pas être particulièrement difficile de faire un SIX . Regarde les autres !
Tu sais, j’en ai marre de rester dans cette écurie de papier coloré. Je piaffe.Moi aussi j’ai
envie de faire le tour, de ruer sur les autres chevaux, les bleus, les rouges, les jaunes. Ils sont tous dehors et je les vois s’amuser comme des fous alors que, moi, j’attends que tu veuilles bien sortir un six !

Déjà, si tu crois que c’est une vie de passer 99% de son temps au fond d’une boîte, dans le noir, avec tous les autres ! Le seul plaisir que j’attends, que nous attendons tous, c’est de pouvoir, de temps en temps, trotter, et parfois galoper, sur ce circuit de carton. Et voilà près d’un quart d’heure que tu joues et que je patiente avant de pouvoir me dégourdir les jambes. Sois sympa, fais un effort.

Juste un SIX. Après je me débrouille.

Tu n’imagines pas ce qu’il se passe dans notre boîte une fois que tu as refermé le couvercle et l’a rangée au fond du placard. Les engueulades ! L’équipe gagnante a tout le monde sur le dos. On l’accuse, tous, moi compris quand j’ai perdu, d’avoir triché, d’avoir fait des coups en douce, mal placés. De s’être comportée en traître. Et ça finit toujours en bagarre. Moi, je trouve ça plutôt rigolo, les autres aussi, je crois

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :