Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue
Fonctionnement du site


  5,00 €

Téléchargement PDF ou EPUB






Vécu Antérieur Commun
Auteur : Melrika Roffray
Date de publication : 04/04/2009
isbn : 978-2-9534938-Ro-4.008

Son parcours d’adoptée a-t-il pu aider Nathalie à mener à bien l’adoption de sa fille ? Quels obstacles se sont-ils présentés devant ce petit être avec lequel elle partage un vécu antérieur commun ?

Quelles réflexions, quels souvenirs enfouis depuis longtemps ont-ils pu resurgir à l’occasion de cette adoption ? Au bout du parcours, reste à savoir s’il faut parler de réussite ou d’échec.

Ce roman de Melrika Roffray vous bouleversera tout en vous arrachant des fous rires, tant on passe ici du mélodrame au comique, de l’émotion à l’humour.

Remarques :

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Ah ! Melrika ! C’est la douceur, la tendresse, l’émotivité exacerbée. Ses nouvelles sont un régal entre légendes inventées, contes médiévaux, histoires mélancoliques. Un mot peut éveiller en elle tout un univers qu’elle pose sur le papier avec beaucoup d’émotion. Ce fut le cas pour la nouvelle « la tristesse d’Henri », née du mot LIT.

Son imagination lui inspire souvent des œuvres presque magiques, inspirées de croyances et de superstitions populaires.


Vous n’hésiterez pas à la suivre sur les traces de cette louve si humaine, ou dans ses poèmes d’une infinie tendresse.

- Toi, tu n’as jamais recherché ta mère ?
- Je me suis longtemps posé la question.
Finalement j’en suis arrivée à la conclusion que ça ne m’était plus nécessaire. Ca ne m’intéresse plus. Après tout, si elle avait voulu de mes nouvelles, c’était plutôt à elle de me chercher non ? Si elle ne l’a pas fait, je ne vois pas pourquoi je le ferais moi. De plus, je ne voudrais pas qu’elle revendique des droits qu’elle n’a pas ! Elle m’a abandonnée, tant pis pour elle !
- Moi, je veux savoir.
- Je te comprends, ma puce. Si tu as besoin de la connaître, si c’est important pour toi, il faut faire les démarches. Avant ta majorité, c’est impossible. Mais il ne te reste plus que quelques années à patienter. Tu l’imagines, parfois ?
- Un peu. Tu m’as dit qu’elle était blanche et que je tenais certainement d’elle mes yeux verts, alors j’essaye d’imaginer une femme avec mes cheveux et mes yeux. C’est pas facile parce que je ne sais pas quel visage elle peut avoir, ni son âge, ni son corps. Tu as déjà pensé à ta mère, toi ?
- C’est différent, je l’ai connue. Je ne me souviens pas vraiment d’elle physiquement. J’ai juste quelques images qui reviennent de temps en temps, des clichés, sans plus. Tu ne parles jamais de ton père…
- Oh ! lui…
- Lui quoi ?
- Ca ne m’intéresse pas !

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :