Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  1,00 €

Téléchargement PDF ou EPUB






Le Balcon
Auteur : Françoise Bacelon
Date de publication : 16/06/2010
isbn : 978-2-9534938-H-9.002

L’envers du tableau est un ensemble de textes inspirés d’oeuvres picturales bien connues. L’auteur nous plonge dans les pensées intimes des personnages ou des objets peints avec son brio et son originalité habituels.

Le Balcon, présenté ici, est le tableau d’Edouard Manet. Pénétrez dans la tête des différents personnages à travers les quatre monologues. Découvrez les pensées perfides qui les animent et suivez le cheminement des intrigues amoureuses qui se nouent dans ce tableau.

Remarques : Nouvelle humoristique

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Pratiquant l’Ikebana, Françoise a souhaité créer ses propres vases et s’est inscrite dans un atelier de terre. Lors d’une exposition, elle a utilisé des cageots vides pour exposer ses œuvres.
« J’ai pensé à ce moment-là que ces cageots avaient la chance de vivre une seconde fois. Et, tout naturellement, je me suis dit qu’un jour j’écrirais la biographie d’un cageot… L’idée de faire parler ceux qui n’ont pas la parole était née.
Une de mes amies m’ayant dit qu’elle aimait à me lire, je me suis, quelques années plus tard, lancée dans l’aventure de la page blanche. Ainsi est né mon premier texte.
J’ai tout de suite aimé donner vie à des objets, par essence sans spiritualité. Mais non sans âme…
Peut-être une manière de transcender le quotidien… »

Pratiquant cette discipline depuis plus de trente ans maintenant, j’ai eu l’envie, il y a environ 10 ans, de fabriquer mes propres vases. Je me suis donc inscrite à un atelier de terre. Ma production semblant avoir quelque intérêt aux yeux de mon professeur, j’ai organisé une exposition de mes travaux pour laquelle j’ai utilisé des cageots vides de fruits et de légumes comme supports à mes œuvres.

Née sous le signe de la lune dans Paris libéré, je me suis toujours intéressée aux arts, même sous leurs aspects les plus divers.
C’est curieusement l’art floral japonais, l’Ikebana, qui m’a amenée à l’écriture par des chemins, oh combien, détournés.

Mais je suis sûre qu’il la trompe déjà. Peut-être cela l’arrange-t-elle. Antoine semble avoir une sensualité importante et Fanny en est peut-être fatiguée. Et puis, si nous sommes discrets, elle n’en saura rien… De toute façon, je n’ai absolument pas l’intention de quitter Edouard.

Quelques escapades par semaine, que quelqu’un s’intéresse un peu à moi, je n’en demande pas plus. Je ne suis pas prête à bouleverser ma vie et à abandonner mon confort. Et puis surtout qu’Edouard n’en sache rien. Il me chasserait sans discussion possible.

Quel imbécile ! Et quel déjeuner ! J’ai honte de l’entendre dire autant de bêtises avec un air aussi sur de lui. Si je le trompe, il en sera le seul responsable.

Plus j’y pense, plus je me dis qu’Antoine ferait un amant, comme je l’envisage.
Et puis, il faut bien dire que, comme je n’ai pas l’intention de passer une petite annonce, je n’ai pas d’autre possibilité que de choisir parmi nos relations. Et avec le caractère d’Edouard nous n’en avons plus beaucoup ; il faut que je fasse avec ce que j’ai sous la main, si j’ose dire.

Mais comment faire ? C’est à lui de faire le premier pas. Jamais je ne m’abaisserai à une approche quelconque...

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :