Vous avez 0 article dans votre panier   
Catalogue


  0.20 €

Téléchargement PDF ou EPUB






En mer
Auteur : Guy de Maupassant
Date de publication : 02/04/2010
isbn : 978-2-9534938-Cl-5.008

Ce conte de Maupassant est tiré des Contes de la bécasse.


L’action se passe à Boulogne-sur-Mer, au XIXe siècle, à bord d’un chalutier. Ce texte vaut par les descriptions de la pêche en mer à cette époque et la rudesse des pêcheurs devant l’accident de l’un d’entre eux. Certaines scènes décrites sont un peu rudes et valent largement certains films d’horreur d’aujourd’hui.

Remarques : Bien qu'il s'agisse d'un conte, il n'est pas conseillé de le lire aux jeunes enfants.

Edité et distribué par Plume Service
8 rue du Général Despeaux – Malassise
60 390 La Neuville Garnier
et sur :
www.plume-direct.com

Guy de Maupassant est originaire de la Seine Maritime. Il est né en 1850 au château de Miromesnil, à Tourville-sur-Arques. Il n'a jamais oublié ses origines normandes et l'on retrouve cet amour de sa région dans nombre de ses écrits. Il décrit avec bonheur la vie des paysans normands, de la petite bourgeoisie et aborde aussi les hallucinations de la folie. Poussé par Flaubert, il participa aux soirées de Médan en publiant Boule de Suif. Il est surtout pour connu pour ses contes et nouvelles (La Maison Tellier, Contes de la Bécasse), mais a aussi écrit des romans comme Bel Ami. On retrouve aussi certains articles signés de sa plume dans des journaux.

Atteint de troubles neurologiques, il mourut avant de sombrer complètement dans la démence en 1893.

 

Javel avait à son bord son frère cadet, quatre hommes et un mousse. Il était sorti de Boulogne par un beau temps clair pour jeter le chalut.
Or, bientôt le vent s’éleva, et une bourrasque survenant força le chalutier à fuir. Il gagna les côtes d’Angleterre ; mais la mer démontée battait les falaises, se ruait contre la terre, rendait impossible l’entrée des ports. Le petit bateau reprit le large et revint sur les côtes de France. La tempête continuait à faire infranchissables les jetées, enveloppant d’écume, de bruit et de danger tous les abords des refuges.
Le chalutier repartit encore, courant sur le dos des flots, ballotté, secoué, ruisselant, souffleté par des paquets d’eau, mais gaillard, malgré tout, accoutumé à ces gros temps qui le tenaient parfois cinq ou six jours errant entre les deux pays voisins sans pouvoir aborder l’un ou l’autre.
Puis enfin l’ouragan se calma comme il se trouvait en pleine mer, et, bien que la vague fût encore forte, le patron commanda de jeter le chalut.
Donc le grand engin de pêche fut passé par-dessus bord, et deux hommes à l’avant, deux hommes à l’arrière, commencèrent à filer sur les rouleaux les amarres qui le tenaient. Soudain il toucha le fond ; mais une haute lame inclinant le bateau, Javel cadet, qui se trouvait à l’avant et dirigeait la descente du filet, chancela, et son bras se trouva saisi entre la corde un instant détendue par la secousse et le bois où elle glissait...

Produits associés

Commentaires des internautes

Commentaires :